Partenaires


   
vox

La Phonothèque Nationale, un espace de la mémoire


/pages/home/../telemeta_en_thumb.png

L’élégante maison dite al-Qubba al-Bīḍāʾ, fait office de tour d’angle pour le palais du baron Rodolphe d’Erlanger. Cette dépendance du palais Ennejma Ezzahra abrite depuis 1994 les services de la Phonothèque Nationale, l'un des départements du Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes. À l’instar du musée, de l’exposition permanente d’instruments de musique ou de l’atelier de lutherie, cet espace est dédié à la musique et accueille musiciens, mélomanes et chercheurs.

La Phonothèque Nationale apporte au CMAM une dimension essentielle qui consiste en la sauvegarde du patrimoine phonographique. En effet, ce département assure diverses missions visant à la préservation de ce patrimoine : collecte, traitement et restauration des phonogrammes et surtout sauvegarde et conservation par le moyen du dépôt légal phonographique.

Avec la Phonothèque Nationale, cet espace de la mémoire, le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes réalise l’un de ses objectifs fondamentaux et agit comme une institution polyvalente œuvrant, dans une optique pluridisciplinaire, pour la promotion de la musique.

Missions

La Phonothèque Nationale a pour mission de collecter, traiter, conserver, restaurer, valoriser et diffuser l’ensemble du patrimoine phonographique tunisien. La collecte est réalisée à travers divers moyens : le dépôt légal, la collecte sur terrain, le transfert de fonds externes et l’échange

La collecte sur terrain

Une unité de la Phonothèque Nationale est chargée d’encadrer techniquement et scientifiquement des projets de recherche et des opérations de collecte sur le terrain. Un quadrillage du pays permet de dégager les priorités et les urgences. L’objectif à atteindre est de faire un travail exhaustif qui aboutisse à la constitution d’un fonds d’enregistrements et de publications annexes. La Phonothèque Nationale veille aussi à récupérer, dans la mesure du possible, les fonds phonographiques détenus par des institutions nationales (Etablissement de la Radio Télévision Tunisienne)ou étrangères de conservation phonographique. La même démarche est poursuivie auprès des collectionneurs privés. L’échange de documents originaux ou de simples copies comble les lacunes éventuelles de nos collections phonographiques. La politique d’échanges complète ainsi la panoplie des instruments et des moyens alimentant le fonds phonographique encyclopédique de la Phonothèque Nationale Tunisienne.

Le traitement

Le fonds phonographique collecté subit un traitement catalographique normalisé. Une indexation scientifique aménage des accès multiples à chaque document. Entièrement informatisées, les opérations de catalogage, d’indexation et de recherche allient l’efficacité à la rapidité. Grâce à la base de données de la Phonothèque Nationale, un instantané précis du patrimoine phonographique tunisien peut être réalisé.

La conservation

Les documents phonographiques collectés sont conservés dans des conditions climatiques et de sécurité optimales. Il est prévu pour la conservation à long terme une politique caractérisée par une double sauvegarde sur un support analogique traditionnel et un support numérique, ce dernier servant essentiellement comme support de consultation.

La restauration

L'atelier de restauration de la Phonothèque Nationale dispose des techniques les plus récentes (notamment dans le domaine du son numérique) pour restaurer les documents phonographiques détériorés et pour intervenir avec une grande précision sur les documents dégradés. Leur double transfert sur un support analogique et digitalisé les met à l’abri des aléas du temps et facilite leur consultation, édition ou réédition.

La valorisation et la diffusion

Récupérer et conserver les documents phonographiques tunisiens ne doit pas être une fin en soi. La Phonothèque Nationale Tunisienne veille au respect des droits d’auteurs afférents à la propriété littéraire et artistique et à la reproduction mécanique des documents phonographiques, mais elle veille également, dans le respect des droits des auteurs, à faire revivre ce patrimoine. Cette nouvelle valorisation est effectuée par l’édition phonographique sur des supports fiables et aussi par le biais de la consultation des documents phonographiques sur place ainsi qu'un programme de publication.

La salle de consultation

Les cabines d’écoute de la salle de consultation de la Phonothèque Nationale Tunisienne rendent aisé le travail de recherche et d’étude des musicologues et autres historiens de la musique. Assistés par des documentalistes spécialisés et l’outil informatique, les chercheurs peuvent redécouvrir, revisiter et revaloriser le patrimoine musical tunisien.

L'édition et la réédition phonographique

L'édition et la réédition du patrimoine phonographique tunisien sur des supports modernes figurent parmi les missions essentielles de la Phonothèque Nationale Tunisienne. Cependant, il faudrait préciser que la vocation de cette institution nationale n’est pas commerciale. Ces missions sont uniquement et exclusivement à vocation académique et scientifique.

Les publications

La mise en valeur du patrimoine phonographique tunisien n’est pas limitée à l’édition et à la réédition phonographique. En effet,des publications parallèles d'une grande diversité ( phonographies nationales, discographies, anthologies ) complètent ce travail, en le plaçant dans son cadre historique et en dégageant sa véritable portée ainsi que sa dimension patrimoniale.

playlists Sélection musicale

Club "Khémaïes Tarnène" de Bizerte| نادي خميس ترنان ببنزرت (مهرجان تستور الدولي : فرقة خميس ترنان)
Testour | تستور
الطاهر غرسة/ زياد غرسة (1) (مهرجان تستور الدولي سنة 2001)
Testour | تستور